Semaine du Numérique au Bénin : les prouesses d’un écosystème tech qui émerge

Forum AFROTECH SENUM Bénin 2018

Ce mardi 27 novembre 2018, s’est déroulé le lancement officiel du Forum International Afro-Tech qui consacre la fin de la 2ème édition de la Semaine du Numérique, initié par le Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication. Un évènement co-organisé par l’Alliance Smart Africa et dont l’objectif principal est de réunir les acteurs du domaine en vue d’harmoniser leurs acquis, exposer leurs défis afin d’entrevoir ensemble des pistes de solutions permettant de favoriser le développement d’un écosystème numérique performant, inclusif et sécurisé.

 

Cette Semaine du Numérique se présente comme l’une des rares occasions, sinon l’occasion rêvée grâce à laquelle de sérieux contacts peuvent se nouer pour un réel essor du numérique au Bénin.

 

Le Forum International Afro Tech, salon principal de l’évènement

 

Le salon principal du SENUM 2018, Afro-Tech, qui a duré deux (02) jours constitue le cœur de cette Semaine. L’inauguration de ce salon a donné l’occasion aux participants d’être au parfum des objectifs actuellement en vue pour le Bénin et pour l’Afrique en général. Il a été entre autre question de la nécessité de construire un modèle de développement numérique adapté à l’Afrique destiné à coordonner les actions des différents pays pour une meilleure inclusion, en dehors de laquelle l’essor numérique individuel des pays pourrait se retrouver mise à mal. C’est d’ailleurs pour cela qu’est née l’Alliance Smart Africa qui comprend 24 pays formant ainsi un marché de 600 millions d’individus, une aubaine pour les entreprises du Bénin.

 

L’accent a été également porté sur les domaines à prendre impérativement en compte pour l’essor numérique au Bénin. Il s’agit de :

  • la gouvernance avec le programme E-Gov
  • la santé (E-Santé)
  • l’agriculture (E-Agriculture)
  • la FinTech
  • l’éducation – surtout celle des femmes – au numérique
  • l’entrepreneuriat numérique à travers les startups.

 

Le rôle des différents acteurs de ces domaines a été davantage mis en relief tandis que les panels ont permis de mettre tous les participants au même niveau d’information quant aux acquis et défis en attente.

 

Des panels pertinents, occasions d’échanges interactifs

 

A travers l’organisation d’échanges sur plusieurs thèmes dans chacun des secteurs sus évoqués, le Salon AfroTech a donné l’occasion aux participants de mieux comprendre ce qui se fait déjà au Bénin en terme de conversion de ces domaines d’activité au numérique. Ce qui a pu surprendre agréablement les personnes présentes a été de savoir par exemple qu’en plus d’accompagner les initiatives existantes, l’Etat béninois a déjà entrepris plusieurs réformes dans secteur de l’e-gouvernance. A travers une table ronde organisée par les deux principaux organisateurs, nous avons pu donc assister à un engagement de l’Etat en la personne de Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou, Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, à renforcer sa communication à l’endroit des citoyens Béninois par rapport à ce qui se fait et par rapport aux programmes en cours en faveurs des entreprises et de l’éducation notamment.

 

Par ailleurs, une autre grande surprise de l’évènement a été la mise en place d’un panel dédié à l’E-Sport, une industrie extrêmement lucrative, très loin devant le cinéma et la mode et pourtant encore négligée en Afrique.

 

Ajoutons pour finir que le défi de la construction de citées intelligentes en Afrique dans le cadre de l’initiative Africa Smart City Blueprint a été évoqué à travers un panel spécial avec une présentation du projet Sèmè City actuellement en cours au Bénin.

 

Des stands d’exposition pour présenter les services actuels

 

Afin de prouver que les débats autour du numérique au Bénin ne sont pas resté sans réalisations concrètes, des stands d’exposition ont été prévus pour accueillir startups, sponsors, organismes gouvernementaux et non gouvernementaux qui œuvrent tous pour une émergence de l’écosystème numérique béninois. On a pu compter parmi les exposant les organismes Woman EdTech et FemCoders qui sont tournés vers l’éducation des femmes aux TIC grâce à la robotique par exemple.

 

On a pu rencontrer l’équipe des startups Sewema et GoMediCal. La première s’est donné pour objectif d’aider les entreprises naissantes à se construire une stratégie marketing pointue, efficace et davantage tournée vers la satisfaction de la clientèle cible et l’atteinte des résultats escomptés en terme de croissance. Il faut en effet noter que l’écosystème des startups au Bénin peine encore à offrir un nombre conséquent de success stories même s’il y en a quelques-unes. Une initiative bienvenue donc pour donner un sérieux coups de pouce à l’innovation. GoMédiCal s’est quant à elle donné pour objectif d’améliorer les interactions entre patients et médecins en proposant une application qui permet au médecin de mieux suivre son patient à l’aide d’un dossier médical dématérialisé et plus facilement accessible. Les avantages du côté du patient sont, une facilité d’accès au médecin via l’agenda de l’application pour les prises de rendez-vous et une rapidité dans les paiements de consultations entre autres.

 

On vous présentera bientôt dans un format vidéo ces deux startups qui ont spécialement captivé notre attention de part l’utilité de leur solution pour notre marché (Béninois) et Africain.

 

Autres activités phares de la Semaine du Numérique

 

En dehors du Forum International Afro-Tech qui a fait l’essentiel du SENUM18, d’autres activités intéressantes ont aussi été de la partie. Il s’agit de :

  • E-Agri Challenge, un concours qui promeut l’innovation numérique au service de l’agriculture ;
  • Danxome E-Art Expo, un concours d’exposition d’arts numériques en ligne ; et
  • La plateforme E-Educ qui favorise l’accès à des cours gratuits en ligne (MOOC).

 

Finalement, cette Semaine du Numérique aura été une belle occasion pour positionner le Bénin sur la scène des pays émergents dans le domaine du numérique en Afrique. Cependant nous espérons voir au cours des prochains mois l’impact réel de cet événement sur le développement de l’écosystème du numérique au Bénin.

 

 

 

Jerry Guezo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *